Le Ciel Foundation is a registered charity n° 1181658

COUNCIL OF TWELVE AND ABOVE: LE CONSEIL DE SAGESSE

En 2016 l’un des co-fondateurs de Le Ciel Fondation a reçu, comme beaucoup d’autres, une série de rêves d’une précision telle qu’il s’est réveillé se sentant missionné ! Créer un conseil de 6 femmes et 6 hommes de cultures de sagesses indigènes du monde entier réunis aux Nations Unis (NYC) en Novembre 2017 pour un rituel unique.

Tout au long de l’histoire, les cultures indigènes ont réussi à développer une véritable compréhension du comment vivre en harmonie avec la Nature. Ces traditions ancestrales détiennent une sagesse pratique et spirituelle,élément indispensable pour rétablir l’équilibre entre la nature et l’humanité dans notre monde en évolution.

Notre quête des Douze a débuté fin Août 2016.
Le Council of Twelve and Above a eu lieu les 26 et 27 novembre 2017.

Pendant le Conseil, les douze Anciens ont médité et ont, par leur rituel, diffusé à l’ensemble du monde une nouvelle conscience pour une société écologique.

Le 26, l’ouverture de la cérémonie s’est déroulée à l’Assemblage le jour de leur ouverture. Cet espace est un lieu de collaboration active, d’unité et de co-création d’une nouvelle réalité.
La délégation Mohawk reconnu comme Gardiens de la Porte de l’Est, a officiellement accueilli le Conseil en territoire amérindien. Dans la tradition de Haudenosaunee, elle a « fagoté » le Conseil (pour permettre à ce groupe de personnes appelées ensemble pour une mission spécifique de travailler avec clarté et de mener à bien la mission). Elle a proposé des directives pour que le groupe puisse travailler ensemble dans la paix, sous guidance spirituelle, avec des objectifs solidaires.

Puis une méditation globale en soutien au Conseil a eu lieu avant que chacun des Douze se présente selon sa tradition.
Le soir du premier jour, nous avons demandé aux Anciens ce qu’ils souhaitaient créer par cette rencontre et le rituel à venir. En compilant leurs réponses il est apparu évident qu’elles se rangeait toutes sous deux mots : Paix et Harmonie.

 

Le 27, nous nous sommes rendus à l’ONU et chacun des Anciens a allumé une bougie en commençant sa prière pour se connecter personnellement aux différents plans spirituels. A la fin des prières, le cercle de lumière était créé.
Le rituel pouvait commencer. (Pour en savoir plus watch the Twelve)

Un an après ce rituel spirituel, Le Ciel Fondation a organisé le symposium Holistic Visions pour ‘enraciner’ cette nouvelle conscience dans des initiatives pratiques et pragmatiques. Autour de certains des Anciens, ce symposium a réuni, des innovateurs, des investisseurs et des influenceurs du monde entier. Depuis, cette communauté collabore tout au long de l’année,le but étant de fournir des moyens de transformer les paradigmes sociaux, environnementaux et économiques actuels. Le symposium « Holistic Visions » offre une opportunité d’intégrer la sagesse ancestrale et indigène dans le futur du monde moderne, en passant d’un état de séparation entre l’humanité et la Nature à une conception d’interconnectivité.
Nous sommes honorés et remplis de gratitude d’avoir reçu cette vision et d’avoir eut la détermination de la réaliser. Et bien sûr, un immense merci à tous les Anciens que nous avons rencontrés et avec qui nous collaborons depuis.

Grand-mère Aama Bombo du Népal, Grand- mère Rita Pitka Blumenstein et Marie Meade d’Alaska, Grand-mère Julieta Casimiro du Mexique, Kgomxoo Tixhao et Kgao Qame du Botswana, Mamo Evangelista de Colombie, Hiroyuki Aoki du Japon, Barbara Gibson-Thorpe d’Australie, Floriza Pinto du Brésil, Lyudmila Khomovna de Sibérie et Atome Ribenga du Gabon ont tous pris un siège au Conseil.

LES DOUZE ANCIENS

De nos jours, les gens sont jugés et ‘mis dans des boîtes’ selon des catégories limitantes telles que les diplômes et études, l’apparence, le lieu de résidence, les convictions religieuses, etc. Les Aînés, présentés ci-dessous, ne rentrent dans ‘aucunes de ces boîtes’.

Ces individus sont libres d’esprit, libres d’être, libres d’avoir la foi, ils n’appartiennent qu’à la Nature, au tout, à l’univers. Chacun d’eux est connecté à sa manière à l’essence vibratoire de la Terre, leur quête quotidienne est l’harmonie en eux-mêmes, l’harmonie avec leur environnement et leur hôte, la Terre.

Leur plus grande qualité est de porter en eux les valeurs simples de la nature, de se comporter dans le respect de tout ce qui les entoure, d’apprendre de tout, d’accepter que chaque chose et chaque être est créé selon sa propre raison d’être. Dans la plus grande humilité et chacun à leur manière, ils préservent la pureté de la vérité et la notion d’unité.

2017-07-22-PHOTO-00002254Rita Blumenstein et Marie Meade
ALASKA

 

Rita Blumenstein a 84 ans, Marie Meade a 73 ans. Elles sont Eskimo Yup’ik et vivent à Anchorage. Toutes deux sont gardiennes de leur langues et traditions autochtones, elles sont des enseignantes reconnues.

Les noms Yup’ik de Rita, Canirraq, Pamyuran et Tanqiar signifient combinés ensemble «Déblaiement de la fin de la voie vers la petite lumière». Rita a été élevée par trois générations de femmes sages qui ont partagé leurs connaissances et ont pu très tôt voir la lumière en elle; elles savaient qu’elle était destinée à être guérisseuse. À l’âge de neuf ans, elle a commencé à recevoir des visions et a commencé son travail à vie en tant que guérisseuse.
Le nom Yup’ik de Marie Meade, Arnaq, signifie «femme». Son enfance a toujours été en compagnie de femmes âgées qui lui ont montré par leur présence comment être Yup’ik. Cela comprenait le soin et la préparation de la nourriture, le camp de poissons, le camp de printemps, la cueillette des baies et des légumes verts et être le coeur d’une famille.
Rita et Marie se sont adaptées à de nombreuses cultures au fil des ans, mais leurs racines sont le Yup’ik.

Rita a appris les plantes et comment les utiliser comme médicament, non seulement pour aider à la procréation mais aussi pour guérir toutes les maladies. Elle continue d’utiliser et de partager des herbes avec les patients aujourd’hui.
En 1995, elle est devenue la première tradi-praticienne certifiée à la clinique de guérison traditionnelle de la Fondation Southcentral . Aujourd’hui, elle est directrice des Native Ways of Knowing à l’Alaska Native Tribal Health Consortium-Behavioral Health (BHRS).
Dans ses propres mots, Dieu a dit qu’il n’y a qu’abondance et que le seul moyen de passer dans cette vie est de pardonner. Le maintien des émotions négatives devient un cancer ou une autre maladie. Notre guérison n’est pas seulement pour nous, mais pour l’univers. Nous avons oublié qui nous sommes et c’est la cause de notre maladie.
Rita est également une artiste en lien avec l’institution Smithsonian, elle a enseigné dans plus de 150 pays, et est l’une des 13 Grands-mères de l’International Council of Grandmothers qui a pour mission de guérir notre Mère Terre.

Marie Meade, après ses études a été choisie en 1970 par sa communauté pour enseigner le premier programme bilingue dans son village sous la direction du Bureau of Indian Affairs school. Marie enseigne la langue centrale Yup’ik, l’orthographe Yup’ik et les cours de danse autochtone de l’Alaska à l’Université de l’Alaska à Anchorage.
Elle danse avec une grâce curative, fait confiance à son intuition et a un cœur reconnaissant et ouvert.
En 2002, Marie a reçu le prix du Gouverneur de l’Alaska en tant qu’éducateur distinguée en sciences humaines et en 2014, le prix du service méritoire de l’Université d’Alaska Anchorage. En 2015, elle a été intronisée au Temple de la renommée des femmes de l’Alaska.
Marie a enseigné à des milliers de personnes la culture et la langue des Yup’ik du sud-ouest de l’Alaska. Son matériel pédagogique et ses publications sont distribués à l’international. Elle partage ses connaissances, sa sagesse et sa perspicacité avec d’autres Anciens autochtones du monde entier. Son travail a été façonné par ses expériences avec la famille et la communauté.

Les deux Aînées utilisent la technologie d’aujourd’hui pour diffuser leur sagesse dans le monde entier. Elles travaillent ensemble depuis plus de 20 ans.

_DSC5534Barbara Gibson-Thorpe
AUSTRALIE

 

Barbara Gibson–Thorpe est Wiradjuri du Peuple d’Origine d’Australie. Elle a 68 ans et vit à Echuca.
Comme des millions de personnes des Peuples d’Origine elle a été déconnectée de ses racines par le système colonial en place. Son but de vie est de permettre à sa culture d’origine d’avoir, au moins, les mêmes droits que ceux qui se sont installés.

Elle est la gardienne de l’harmonie entre deux mondes et deux sociétés. La première est une tradition qui s’évapore rapidement; la seconde est une culture en proie à la tourmente de la séparation. Dans la plus grande humilité, elle a un pied dans chacun d’eux et crée un nouveau modèle de société en faisant de son mieux pour permettre le pardon et créer du sens.

Barbara travaille dans un hôpital à quelques heures au nord de Melbourne en tant que liaison autochtone. Elle travaille main dans la main avec des communautés de Peuple d’Origine en proie aux problèmes de drogue et d’alcool ce qui empêchent la transmission du savoir et du patrimoine culturel aux nouvelles générations. Menacée par la perspective d’un deuxième génocide cette fois ci culturel, Barb est inquiète pour l’humanité. Qu’arrivera-t-il à la terre si toute la sagesse et les traditions disparaissent avec la mort des Anciens ou si elles sont globalement ignorées?

XaiXai1203 Kgomxoo Tixhao et Kgao Qame
BOTSWANA

 

Kgomxoo Tixhao et Kgao Qame sont deux San Bushmen du désert du Kalahari. Ces anciens représentent la polarité Homme-Femme formant ainsi une entité spirituelle unique. Ils travaillent ensemble en tant que chamans et guérisseurs; ils reçoivent des messages à travers leurs rêves et danses de transe où ils se connectent avec leurs ancêtres.

Ils vivent en totale unité avec la Nature. Habitués à rassembler leurs ressources sans ego pour créer le meilleur autour d’eux, ils font partie d’une civilisation basée sur la joie, l’écoute, l’observation et l’expérimentation. Leur façon de voir la vie, de vivre leurs vies et d’enseigner sans prétention nous met en face nombreuses incohérences de «l’homme moderne». Leur simplicité met en valeur les erreurs des hommes ‘instruits’ et la facilité avec laquelle notre société a créé des difficultés dans tous les aspects de la vie. Leur union met en exergue la séparation dans nos cultures entre l’homme et la nature, les hommes et les femmes, et entre l’humanité en général.

Leur village Xai Xai n’a pas l’électricité et se trouve à six heures en 4X4 de la ville la plus proche. Bien que Kgao Qame et Kgomxoo Tixhao soutiennent l’éducation scolaire, ils préconisent d’enseigner les traditions de survie dans les conditions extrêmes de la brousse aux jeunes générations.

floriza websiteFloriza Pinto
BRÉSIL

 

Floriza Pinto vit dans la forêt amazonienne au bord de la rivière Maturaka, à la frontière entre le Vénézuela et le Brésil. Elle fait partie de la tribu des Yanomami.
À seulement 48 ans, Floriza est la plus jeune participante du Conseil de Sagesse. Elle est la première femme de son peuple à avoir créé une association de femmes qui soutient des paniers locaux fabriqués par des femmes dans les villages environnants.

La vie dans sa culture est basée sur la nature, appréciant chaque aspect positif de cet environnement autrement hostile. Le temps n’a rien à dire; la nourriture et la terre sont partagées et les enfants sont libres de se déplacer.
Bien qu’elle n’ait jamais quitté l’Amazonie avant, elle perçoit les effets des influences occidentales en particulier lors de sorties dans des «villes civilisées» à 10 heures de son village. Elle voit les maladies créées par les aliments industriels, et la déconnection des jeunes générations d’avec leurs traditions culturelles et la nature. Ils se sont laissés prendre aux promesses creuses de la culture occidentale .

Floriza, qui rayonne de joie et de force vitale, apprécie profondément la beauté de sa maison et de la nature environnante. Elle croit que la nature a les mêmes droits que les êtres humains et doit être traitée avec un respect qui a été perdu dans le monde moderne. Quand elle voit les orientations du monde elle s’inquiète pour l’humanité.

2017-06-28-PHOTO-00002111Evangelista
COLOMBIE

 

Evangelista fait partie de la tribu Wiwa. Il vit au bas de la Sierra Nevada, où les Kogis, les Wiwas et les Ahuarquos gardent la terre et équilibrent la planète grâce au travail spirituel des Mamos.

Les Mamos sont les chefs spirituels qui sont en charge de maintenir l’ordre naturel du monde à travers des chants, des méditations et des offrandes rituelles. Leur responsabilité de maintenir l’équilibre de l’univers et de la nature. L’équilibre est atteint en faisant des offrandes aux sites sacrés, pour rendre à la Terre ce qui en est retiré.
De l’obscurité, Evangelista crée la lumière. Dans la nuit, il trouve la connaissance.
Il est enraciné dans la nature, et il apprend grâce à sa connexion à la Terre et aux étoiles – des connaissances que nous ne pouvons pas trouver dans les livres.

En 2016 il estime a 8 ans le point de non retour pour l’humanité si celle-ci ne trouve pas ses racines, l’équilibre et le respect que l’on doit à la terre, au ciel, aux quatre directions, au soleil et la lune. Au-delà, si rien ne change, il voit la destruction d’un monde, la destruction d’une planète par ses propres habitants.
Au quotidien, son travail intérieur se consacre à créer les conditions d’une prise de conscience de ce que les humains peuvent encore éviter et de ce qu’ils peuvent encore créer.

2017-02-22-PHOTO-00000583Aoki Hiroyuki
JAPON

 

Master Aoki Hiroyuki a 85 ans et vit entre Tokyo et Yokohama.

Grâce à la pratique rigoureuse du Shintaido, un art martial qu’il a développé, le maître Aoki est complètement connecté à la nature en totale harmonie. Il permet à chacun de ses élèves de trouver la paix intérieure et de la répandre autour d’eux en ressentant l’interconnectivité entre tous. Ils développent une connexion directe, avec la nature et l’univers pour trouver un équilibre de précision absolue.

Basée sur l’incarnation du meilleur de soi, sur la joie et sur l’amour du don, la culture de maître Aoki permet à chacun de trouver son vrai Soi. Ramenant le spirituel au physique, il permet d’accéder à un lieu où le temps n’a pas son mot à dire et où le corps devient un temple de vie.

Maître Aoki a fait le choix conscient de manifester équilibre et harmonie au sein des espaces urbains et des habitants quel que soit leur lien avec la nature, Son enseignement conduit à profiter de la vie, à pardonner, à tout aimer et à tout apprécier jusqu’au moment de quitter ce monde.

2017-06-14-PHOTO-00001955Julieta Casimiro
MEXIQUE

 

Julieta faisait partie du Conseil International des Treize Grands-mères Autochtones. Elle avait 81 ans l’année du Conseil de Sagesse, elle vivait à Huautla De Jimenez, le cœur de l’ancienne culture Mazatèque.

Huautla De Jimenez est le résultat d’un mélange pacifique de traditions Mazatèques et de religion catholique. Cela a donné à cette communauté une ouverture différente sur la spiritualité. Julieta était le reflet de cette collaboration spirituelle. Sa foi et ses origines catholiques se mêlaient au travail traditionnel avec Los Niños Santos, les champignons sacrés.

Elle était guérisseur, gardienne du sacré intérieur et de la connexion avec la Mère Terre .
Dans le cadre de ses rituels quotidiens, elle allait à la messe, où elle priait et chantait pour la paix sur la planète. Chaque fois que des gens venaient la voir pour une cérémonie, elle et une de ses filles mènaient un rituel sacré. Dans ce contexte spirituel, Los Niños Santos permettaient à Julieta de guérir, de connecter les gens à la Terre et d’ouvrir des portes vers de véritables connaissances anciennes. Sa vie était dédiée au service de l’esprit de la nature.

Sa pratique était très sacrée et elle refusais que les cérémonies et les champignons eux-mêmes soient filmés.

Julieta est décédée en 2018, elle est pour toujours dans nos cœurs et fait toujours partie du Conseil depuis là-haut..

2017-04-15-PHOTO-00001191Aama Bombo
NÉPAL

 

Aama a 83 ans, elle faisait partie du Conseil de Treize Grands-mères Autochtones; elle vit et travaille à Katmandou.

Son père était un chaman vénéré dans la tradition Tamang népalaise. Jusqu’à sa mort, son père lui empêché de pratiquer le chamanisme, mais les esprits et autres divinités ont commencé à visiter Aama et à lui enseigner. Dans la tradition Tamang les femmes ne sont pas censées pratiquer le chamanisme, Aama a défié et transcendé cette notion culturelle.
Ses patients voyagent jusqu’à sa maison à Boudhnath, près de Katmandou, venant de tout le pays mais aussi de l’Inde et du Tibet; elle traite chaque jour une centaine de patients. De très pauvres à la famille royale du Népal, elle traite chacun avec un dévouement et un respect égaux.

Chaque matin elle commence sa journée à 4 heures du matin par des prières et des offrandes à la nature, nettoyant spirituellement sa maison de bas en haut, et terminant ses prières sur son toit au lever du soleil.

Russia-3Lyudmila Khomovna
SIBERIE

 

Lyudmila Khomovna est âgée de 77 ans est d’origine Ualta et vit sur l’île de Sakhaline, à la pointe la plus extrême de l’est de la Sibérie, dans une partie très isolée du pays.

Vivant dans le climat le plus hostile imaginable avec des températures descendant jusqu’à moins 50 degrés Celsius pendant les mois d’hiver, sa joie, sa force et sa résilience, sont comme une graine indestructible qui lui permettent de continuer à être un guide pour sa communauté.

atome-gabonAtome Ribenga
GABON

 

Atome Ribenga, 78 ans, vit au Gabon entre Libreville et Bittam à la frontière camerounaise.

Il a étudié le monothéisme et la théologie et est prêtre consacré dans la tradition du Bwiti depuis 50 ans. La connaissance et l’éducation sont une responsabilité importante pour lui.
Il a découvert au fil de sa vie, que sa mission est d’aider les gens à se reconnecter à l’Esprit et au divin en eux-mêmes.

En toute humilité, avec force et détermination et une curiosité inépuisable pour le cosmos, il enseigne de façon mystique. Il permet à ses élèves d’apprendre par eux-mêmes, par des expériences directes, pour connaître leur vérité et non une vérité écrite.

Nous mettons en connexion la sagesse ancestrale et la réalité actuelle avec la technologie moderne sans perdre de vue la nécessité pour toute vie sur terre de s'épanouir dans l’harmonie.

Recevez notre newsletter

1A Redcliffe Mews
SW109JT London, UK
Uk Registered charity n°118658

hello@lecielfoundation.com

WordPress Image Lightbox